Une victoire mentale pour Gabriella Page, 22e à Athènes

Montréal, 7 mars 2020 (Sportcom) – À moins de 140 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, des athlètes, partout dans le monde, tentent toujours d’inscrire leur nom sur un billet d’avion vers le Japon. C’est le cas de l’escrimeuse Gabriella Page, en action cette fin de semaine à la Coupe du monde d’Athènes, en Grèce.

La sabreuse québécoise, 28e au monde, espère toujours pouvoir participer à ses premiers JO en revendiquant la place continentale attribuée aux Amériques, mais elle ne doit pas baisser la garde. Sa plus proche poursuivante dans cette course olympique, l’Argentine Maria Beken Perez Maurice, 37e au classement mondial, était son adversaire dans le tableau de 64 samedi.

« Je savais que mon match allait se jouer plus dans la tête, considérant les circonstances de la qualification », a admis Page. Une élimination à ce stade de la compétition aurait brouillé encore plus les cartes.

Heureusement, Page est restée en contrôle pour filer avec une victoire de 15-8. « Je voulais tout simplement avoir le contrôle de mes émotions et de mon escrime », a affirmé celle qui, grâce à cette victoire précisément sur cette adversaire, pourra creuser davantage son avance au classement continental. « Je suis très soulagée ! »

Opposée à la Grecque Theodora Gkountoura, 14e sur l’échiquier mondial, chez les 32, la Blainvilloise a été un peu à court et s’est avouée vaincue 15-8. « Même si j’étais prête mentalement, je n’avais pas le contrôle sur mon escrime. J’étais beaucoup trop rapide et mes déplacements étaient beaucoup trop grands », a analysé Page qui a terminé au 22e rang.

Vendredi, la Québécoise avait signé six victoires en six duels en poule, ce qui lui avait permis de se qualifier directement pour le tableau de 64. « C’était une bonne journée, je me suis concentrée sur mon escrime et je me suis battue pour chaque touche. Je savais que je devais me faire confiance et rester agressive dans mes actions », a mentionné Page.

L’escrimeuse sera de retour en action dimanche pour l’épreuve par équipe aux côtés de ses compatriotes Madison Thurgood, Rebecca Jeffrey et Marissa Ponich.

Coupe du monde de sabre du Luxembourg

Toujours au sabre, mais chez les hommes, Joseph Polossifakis a été stoppé vendredi, dans le tableau de 128, à la Coupe du monde de sabre du Luxembourg. Le Lavallois a été battu 15-12 par le Roumain Alin Badea. Il a conclu l’épreuve individuelle au 81e rang. Polossifakis avait précédemment gagné 15-11 contre l’Allemand Stefan Friedheim dans le premier tour éliminatoire.

Également en action, Shaul Gordon, Farès Arfa et Marc Gélinas ont respectivement terminé 100e, 111e et 164e. L’épreuve par équipe aura lieu dimanche.

Grand Prix de Budapest

Les épéistes sont quant à eux à Budapest, en Hongrie, pour un Grand Prix. Ariane Léonard a été vaincue par l’Américaine Katharine Holmes dans le tableau des 128, 15-8. Elle s’est classée au 117e rang. Elle avait précédemment vaincu la Roumaine Adela Danciu et la Hongroise Gyongyver dans les deux premiers tours à élimination directe après avoir fait trois victoires et trois défaites en poule.

Malinka Hoppe Montanaro a pour sa part fini 158e.

Du côté masculin, après avoir passé la phase de poules, Marc-Antoine Blais-Bélanger a été vaincu en ronde des 128 par le Danois Troels Christian Robl, par la marque de 15-7. Il a conclu la compétition au 108e échelon.

Maxime Brinck-Croteau ne s’est pas qualifié pour le tableau éliminatoire et a fini au 260e rang.

– 30 –

Rédaction: Sportcom / Photo : Eva Pavia

luciejacolot

Au sujet de l'auteur

luciejacolot