Grand prix sabre – Moscou

Les sabreurs canadiens s’illustrent à Moscou

Montréal, 25 mai 2019 (Sportcom) – « Cela faisait entre 5 et 10 ans que les trois Canadiens n’avaient pas été dans les 64. C’est un très bon résultat pour le pays. » Le vétéran et Olympien Joseph Polossifakis repartira du Grand Prix d’escrime de Moscou la tête haute samedi.

Le sabreur a d’ailleurs obtenu le meilleur résultat du Canada avec une 21e place en Russie. Il a commencé sa journée dans le tableau des 64 avec une victoire de 15-14 sur un des favoris locaux, Ivan Ilyin. Le combat a gardé la foule sur le qui-vive puisque les deux escrimeurs ont pris l’avance à tour de rôle.

« C’était un peu comme un yoyo. Je perdais 8-5, puis j’ai mis six touches de suite et c’était 11-8. Après, c’est monté à 14-10 pour moi. Il a fait quatre touches pour égaliser la marque 14-14. Nous avons fait quelques touches simultanées, mais sur la dernière, j’ai réussi une attaque directe avec la lumière, donc ç’a fini le match sans grande contestation. J’étais très content de passer dans les 32 pour la première fois de la saison. C’est très compétitif à l’international, les ressources sont presque illimitées pour plusieurs pays », a expliqué le Lavallois.

Au tour suivant, Polossifakis s’est à nouveau mesuré contre un représentant de la Russie. Toutefois, c’est Kamil Ibragimov qui s’est emparé de la victoire 15-10. Malgré sa défaite, le Québécois a tiré une importante leçon, soit qu’il doit travailler sur sa vitesse dans les prochaines semaines en vue des Championnats panaméricains qui auront lieu à Toronto dans un mois.

« Il est très fort, je crois qu’il est dans le top-10 mondial. Je suis quand même content parce que je réussissais à le tenir quand j’attaquais et mes attaques rentraient assez bien. Il rentrait aussi les siennes en défensive, mais je l’ai arrêté une ou deux fois. Ça s’est vraiment joué au milieu où j’ai perdu la majorité de mes touches. Il avait un petit peu plus de vitesse, mais ce n’était pas une catastrophe. Je vais travailler sur ça pour les Championnats panaméricains, la plus importante compétition avec les Championnats du monde », a ajouté l’auteur d’une fiche de cinq victoires et une défaite dans les poules.

Même s’il a participé aux tableaux des 64, le Montréalais Shaul Gordon n’a pas atteint son objectif de cette compétition. Il a perdu par la marque de 15-12 contre le Français Bolade Apithy, éventuel champion de la compétition.

« L’équipe canadienne a eu un bon tournoi, mais personnellement, j’ai été médiocre. Même si mon combat des 64 était serré et compétitif, mon objectif était de me rendre dans les 32. Quoi qu’il en soit, c’était un bon événement pour me préparer pour les Championnats panaméricains », a dit celui qui a fini 51e et a fait quatre victoires et deux défaites dans les poules.

Le Lavallois Farès Arfa a pour sa part terminé 60e. Il s’est arrêté dans le tableau des 64 lorsque l’Italien Luca Curatoli, futur médaillé de bronze, l’a vaincu 15-8. Dans les poules, Arfa a fait trois victoires et trois défaites.

De leur côté, le Montréalais François Cauchon (162e) et le Blainvillois Marc Gélinas (173e) ont été stoppés après les poules. Cauchon a fait une victoire et cinq défaites et Gélinas aucun gain et six revers.

Chez les femmes, la Blainvilloise Gabriella Page a pris le 56e échelon avec deux victoires et quatre défaites dans les poules.

Rédaction: Audrey Clément-Robert

luciejacolot

Au sujet de l'auteur

luciejacolot